Le cheveu

Grâce à Robert Zirmi, bulbologue, des recherches sur les cheveux on été faites. Voici quelques informations : les émotions fortes, comme les joies, surprises, peurs ou colères génèrent des décharges d’adrénaline qui se dispersent dans le sang. Mais aussi l’anxiété, les bruits violents, un entourage hostile et bien d’autres se facteurs produisent le même effet.

Les chagrins provoquent eux aussi un ralentissement de la circulation lymphatique, perturbant d’autant l’élimination des déchets. Les émonctoires que sont les reins (même énergie que les cheveux), les poumons, la peau, le colon recevant peu de toxines à rejeter, ces dernières auront tendance à s’accumuler dans l’organisme. Les rancœurs, les colères rentrées et les fatiguent engendrent les mêmes phénomènes.

Les organismes des personnes déracinées notamment, qui ont dû changer brusquement de lieu de résidence, de travail, de milieu social et de climat, sont mis à rude épreuve. Déstabilisées, elles doutent d’elles-mêmes et se posent bien des questions. Le cerveau est constamment mis en alerte, et leurs glandes surrénales y répondent par des sécrétions répétées d’adrénaline, comme s’il s’agissait d’agressions successives.

Cette empreinte émotionnelle peut être transmise sur plusieurs générations.

Par ailleurs grâce à Konstantin Korotkov qui a mis au point la camera GDV (similaire photos Kirlian), il est possible de voir les effets de la coupe énergétique sur le corps après la prise d'empreintes des doigts de la personne.